Tuesday, April 12, 2005

le soleil est un chardon

ses pontes sont commes des yeux inversés

et son odeur impatiente

est la rigole qui s'enfuit des coupe-gorges

des artères nettes

des bouquets de têtes des chats morts

sur chaque vigne ou chaque champ en friche

où une silhouette fait office d'épouvantail à pêcheurs

sur chaque ocre "changetogreen"

nous tanguerons ensemble, les jambes immobiles

et la langue pendante

No comments: