Tuesday, April 12, 2005

tout ce qui est rond est un mandala

L'angoisse serre le cou puis tranche la tête
c'est alors que,
les yeux sur les genoux,
on contemple un ballet triste sur les bords de la place
tandis que le centre vide aspire les témoins.
Un ruban de fumée s'échappe de ce gouffre minuscule;
les gamins asphyxiés étranglent des pigeons en arborant
le sourire de la Joconde
et la même satisfaction.
Le plateau tremble et se retourne on découvre soudain
que sous les canaux ectoplasmes fleurit un jardin
où chaque bourgeon immense, vert rouge orange,
donne naissance à un professeur juif en veston.
Sitôt qu'ils voient le jour armés et casqués
ils mettent les doigts dans votre ventre
et y chatouillent le foie
la moue impassible
le regard grave
ils entonnent à l'unisson un "guiliguili" courtois.

No comments: